Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de kpouxdchineoh

Le blog de kpouxdchineoh

Cuisine, photos et poèmes sont mes passions K, pou de Chine

Alice épisode 3 : l'affaire Léïla

Alice arriva au travail essoufflée et le cœur battant. Toute cette histoire l’avait plus chamboulée qu’elle ne voulait le laisser paraitre. Cependant bien décidée à reprendre le cours normal de son existence elle passa les portes de son cabinet d’avocat. Après plusieurs années passées en tant que stagiaire auprès de ténors du barreau elle s’était installée à son compte et s’était associée à deux autres avocats qui avaient fait leurs « classes » en même temps qu’elle. A peine eut-elle passé le pas de la porte que sa secrétaire juridique la héla.

-Bonjour Alice, j’espère que vous allez-bien. Votre audience pour l’affaire Ducas est à 9h30, dépêchez-vous, vous êtes déjà en retard. J’ai préparé du café, en voulez-vous un avant de partir ?

-Hum non je suis déjà à la bourre ça risque de me retarder encore plus… gardez-le au chaud je le prendrai au retour ! Merci !

Alice enfila son manteau et s’engouffra à vive allure dans son coupé cabriolet. Décidément songea-t-elle avec une pointe d’exaspération, ça fait la deuxième fois de la journée qu’on me dit de ne pas être en retard ! Je vais faire un infarctus avant mes 40 ans à cette allure-là. En parlant d’allure, justement la jeune femme fut surprise par un flash au moment où elle passa sur la rocade.

-Et merde ! Manquait plus que ça ! pesta t’-elle.

Elle regarda son compteur qui flirtait avec les 110 au lieu des 90 réglementaires. Elle avait quelques contacts hauts placés dans la police et même si ce n’était pas très légal elle essaierait de faire sauter l’amende. Il était 9h15 quand elle arriva au tribunal. Son client l’attendait, le front ruisselant de sueur.

-Je croyais que vous n’alliez pas venir murmura-t-il le souffle coupé.

-Excusez-moi mentit délibérément Alice, j’étais coincée dans les bouchons.

-Je comprends répondit simplement l’homme.

-Veuillez m’excuser mais je dois aller me préparer, on se revoit dans dix minutes.

Alice enfila rapidement sa robe d’avocat et survola le dossier. L’affaire Ducas était une affaire courante, un divorce où chacune des parties se disputait la garde des enfants. Triste réalité d’enfants ballotés entre deux maisons, deux chambres, deux vies... Ici l’affaire était quelque peu complexifiée par le fait que les parents habitaient désormais à plus de 400 kilomètres l’un de l’autre. La justice devrait trancher.

Alice sortit de l’audience deux heures plus tard. Les dés étaient jetés pour cet homme il fallait désormais attendre le verdict qui tomberait dans les prochains mois.

La journée marathon continuait…Sa secrétaire venait de l’appeler pour lui signaler la mise en garde à vue d’un jeune homme en état d’ébriété avec dommages corporels. En tant qu’avocat commis d’office, Il lui fallait filer directement au commissariat.

Lorsqu’elle sortit du commissariat il était treize heures passées, cela avait duré plus longtemps que prévu. Elle mangea sur le pouce un sandwich puis passa l’après-midi au cabinet en paperasseries diverses et variées accumulées au fil des jours sur son bureau. Elle termina tôt car elle avait comme tous les lundis une permanence au Gams, une association luttant contre les violences faites aux femmes. Elle offrait des conseils juridiques et proposait ses services d’avocat bénévoles auprès de femmes victimes de violences (mariages forcées, mutilations etc.). Dernièrement elle avait été très affectée par l’affaire Leïla une jeune Tunisienne qui avait appelé d’une cabine téléphonique de son collège. La gamine, scolarisée en 3ème au collège Albert Camus semblait complètement terrorisée. Elle affirmait que ses parents voulaient la voiler et qu’ils comptaient l’été prochain –durant les vacances- l’envoyer au pays afin de la marier à un ami de son oncle. Elle avait effectivement rencontré il y a de cela un an celui qui voulait l’épouser, un quadragénaire aisé de Tunis. Ce qui avait le plus touché Alice lorsqu’elle avait pu rencontrer la jeune fille – ce fut au prix de bien des efforts car la petite était surveillée étroitement- avait été la détermination qu’elle avait pu lire dans son regard.

-Jamais je ne me marierai avec cet homme avait-elle dit les poings serrés lors de l’entretien avec l’avocate. Dans les yeux de l’adolescente roulaient des larmes qu’elle retenait de toutes ses forces. S’ils veulent me marier je me laisserai mourir de faim !

-Nous allons te protéger avait assuré Alice d’un ton maternant.

Pourtant au fond d’elle-même elle savait très bien que la situation était beaucoup plus compliquée. Ce serait paroles contre paroles et malgré les supplications de la jeune fille on ne pouvait pas la placer en foyer d’accueil sans que les services sociaux aient pu valider ou invalider ses dires. C’était la procédure. La rencontre avait eu lieu au sein du collège et le proviseur prenait visiblement cette affaire à cœur. Pourtant la machine judiciaire avance lentement et suite à la visite des services sociaux, la jeune fille avait été déscolarisée par sa famille. Au bout de quelques jours, l’établissement scolaire s’en était inquiété et on avait finalement retrouvé la jeune fille attachée à son lit, complètement prostrée. Sur son corps les ecchymoses témoignaient que la brimade pour avoir ainsi demandé de l’aide avait dû être forte. Elle avait alors immédiatement été placée en foyer d’accueil mais le traumatisme demeurerait, on ne guérit pas de ces choses-là ! Dans la foulée Alice avait appris que la grande sœur avait déjà été mariée. Elle était au pays depuis trois ans et majeure depuis moins de quinze jours. On ne pouvait hélas plus rien faire pour elle. Quant à la plus jeune, âgée de seulement 13 ans, elle résiderait en foyer jusqu’à sa majorité. Les parents encouraient plusieurs années de prison mais plaidaient non coupables. Selon eux, il était normal de « punir » leur fille quand elle voulait désobéir aux principes du Coran.

Alice sortit tard ce soir-là du Gams, il était minuit passé et elle se sentait exténuée. Demain une nouvelle journée de travail commençait et pour l’heure elle n’avait qu’une envie, se glisser sous la couette après avoir picoré quelque chose dans le frigo. Un papier sur le pare-brise s’agitait avec le vent. Détrempé par la pluie battante, Alice crut d’abord à une publicité mais se rendit compte qu’il s’agissait d’un mot dactylographié. Frissonnant soudain d’angoisse la jeune femme lut la missive « Il y a tellement de portes saurez-vous trouver la clé, avant qu’Elisa soit morte, Alice le temps est compté ».

Alice épisode 3 : l'affaire Léïla

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

C&L Cuisine 09/11/2015 18:30

c'ets génial ce que tu écris!

kpouxdchineoh 09/11/2015 18:38

merci c'est gentil. Bonne soirée

corinne 05/12/2013 17:18

Coucou, je te remercie beaucoup pour ton message j'espère que tu vas bien aussi, moi j'ai pris mes quartiers d'hiver, alors mes achats scrap je les fais sur Scrapmalin et la boîte a scrap, j'attends les promo il y en a souvent, gros bisous prépare bien les fêtes çes Noël.

kpouxdchineoh 05/12/2013 17:29

ok j'irai y faire un tour ;) gros bisous, bonnes préparations de fêtes à toi aussi chère Corinne.

Mamyariane15 05/12/2013 16:19

Bonjour KPou,
Merci pour tes souhaits.
J'espère que ces fêtes seront pour toi une source de joie, mais n'est-il pas encore trop tôt pour offrir ses vœux ? Allez, peu importe, on les renouvellera d'ici la fin du mois.
Gros bisous. Mamyariane15

kpouxdchineoh 05/12/2013 16:29

Je fais comme pour la nouvelle année version Noël ^^ On dit que l'on a tout le mois de janvier pour dire "bonne année" alors moi j'ai décidé de souhaiter "joyeux Noël" tout le mois de décembre. Gros bisous et à bientôt Mamy Ariane !

Mamyariane15 02/12/2013 08:15

Bonjour Kpou,
Je viens lire ce troisième épisode.
Alice est une jeune avocate surchargée de travail !!!!!
Nous voilà dans le suspense le plus complet, qui est Elisa ? Alice va t-elle avoir le temps de découvrir ce mystère avant qu'il ne lui arrive malheur ? Et bien c'est en lisant la suite que je le saurais.
C'est au fil des pages que l'on apprécie un roman. Gros bisous et bonne continuation, tarde pas trop, j'ai hâte de connaître la suite.
Mamyariane15

kpouxdchineoh 05/12/2013 16:03

Bonsoir ! Oui Alice a énormément de travail ^^ J'espère que ce roman continuera de susciter ton intérêt, en tout cas merci pour ta lecture attentive. Gros bisous. Joyeuses fêtes de fin d'année à toi et aux tiens.

jill bill 30/11/2013 05:49

Bonjour Kpou.... Une vie trépidante que je laisse volontiers à plus jeune, merci à toi.... Bises

kpouxdchineoh 05/12/2013 16:03

merci pour ta visite et ton commentaire Jill. Joyeuses fêtes de fin d'année ! Bises